Clyte varié

Chlorophorus varius (Müller, 1766)

Classe : Hexapoda Ordre : Coleoptera Famille : Cerambycidae Sous-Famille : Cerambycinae Tribu : Clytini Genre : Chlorophorus

  • 311
    observations

  • 96
    communes

  • 75
    observateurs

  • Première observation
    2010

  • Dernière observation
    2024
Abiven Thomas - Aubry Tatiana - Bailleul Philippe - Balestra Robert - Barriere Roger - Bedrines Georges - Benaiche Lucas - Bompar Jean-michel - Bonmariage Pierre - Bouvin Laurent - Carlet Charlotte - Chardon Norbert - Charpin Magali - Claude Huguette - Corail Marc - Corbineau François - Corre Sylvère - Coulon Frederic - Coulon Jacques - Cretin Sylvain - De Pinho Agnès - Deffarges Joss - Desprez Jean-marin - Drouard Françoise - Dulau Stéphane - Fache Marie-pierre - Falke Claude - Fay Richard - Febvay Quentin - Ferrière Jean-luc - Fievet Claude - Filloleau Ludovic - Fouchard Marion - Fousse Maxime - François - Frenoux Jean-marie - Gasperini Maurice Annie - Gloria Christian - Gnagni Rudy - Grimaud Sylvain - Guendouz Karine - Guenescheau Yvon - Hallot Jacques - Hallot Vincent - Huguet Eliott - Jouvenez Gaëtan - Juignet Maxime - Kabouche Benjamin - Lallemant Jean-jacques - Le Roy Éric - Leblanc Olivier - Leconnet Valentin - Lemoine Vincent - Louvel Thiery - Marrou Jean Pierre - Monteil Michel - Morel Stella - Nedjari Meriem - Nicolas Jean-marie - Oleszczynski Stéphan - Paumier Jean-marc - Perrocheau Didier - Prat-mairet Yves - Pélissié Mathieu - Reisinger Olivier - Senes Edith - Serie Marie-george - Souret Luc - Spaeth Estelle - Spagnuolo André - Spinnler Françoise - Strack Claudine - Trouverie Nathan - Van Der Yeught Alexandre - Zwank Aline Et François-marie

Informations sur l'espèce

Taille

8 – 14 mm.

Diagnose

Clyte à corps noir entièrement recouvert d’une pubescence dense jaune à jaune verdâtre, le pronotum orné d’une bande noire transversale et les élytres présentent 3 bandes de pilosité noire : une tache humérale en forme de C.

Détermination

La détermination est simple.

Espèces proche

Chlorophorus herbstii dont elle se distingue par les bandes élytrales transversales postérieures atteignant la suture.

Période d’observation

L’adulte se rencontre de mai à septembre.

Biologie-éthologie

La larve très polyphage se développe sur des bois morts très secs de nombreuses essences feuillues : figuier, pistachier, robinier, mimosa, chêne, noyer, châtaignier, vigne, genêt d’Espagne, peuplier, orme, mais également sur de plantes herbacées : salicorne, achillée. Le cycle biologique s’effectue sur 2 ans. L’adulte est diurne et floricole.

Biogéographie et écologie

Espèce à large répartition euro-sibérienne. En France, elle est fréquente dans la zone méditerranéenne et plus sporadiquement répandue ailleurs. Son habitat est constitué de forêts de feuillus, bocages et jardins.

Sources
Berger, P. 2012. Coléoptères Cerambycidae de la faune de France continentale et de Corse - Actualisation de l'ouvrage d'André Villiers, 1978. Revue de l’Association Roussillonnaise d’Entomologie, supplément tome XXI, 664 p.
Touroult, J., Cima, V., Bouyon, H., Hanot, C., Horellou, A., Brustel, H. 2019. Longicornes de France Atlas préliminaire (Coleoptera : Cerambycidae & Vesperidae). Supplément au bulletin d’ACOREP – France, Paris. 176 p.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Leptura varia Müller, 1766

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles