Agélène à labyrinthe

Agelena labyrinthica (Clerck, 1758)

Classe : Arachnida Ordre : Araneae Famille : Agelenidae Genre : Agelena

  • 654
    observations

  • 147
    communes

  • 68
    observateurs

  • Première observation
    2017

  • Dernière observation
    2024

Aix-en-Provence - Allauch - Alleins - Ampus - Ancelle - Ansouis - Aspres-sur-Buëch - Aureille - Auribeau - Aurons - Beaumont-du-Ventoux - Beaurecueil - Biot - Blauvac - Bonnieux - Bormes-les-Mimosas - Carpentras - Caussols - Cavaillon - Ceyreste - Châteauneuf-le-Rouge - Châteauneuf-les-Martigues - Cheval-Blanc - Cipières - Correns - Courmes - Coursegoules - Cruis - Cucuron - Draguignan - Drap - Éguilles - Ensuès-la-Redonne - Esparron - Estoublon - Eygalières - Eyguières - Fayence - Forcalquier - Fos-sur-Mer - Fréjus - Fuveau - Gémenos - Gigondas - Gourdon - Hautes-Duyes - Hyères - Istres - La Cadière-d'Azur - La Celle - La Colle-sur-Loup - La Crau - Lagnes - La Grave - Lançon-Provence - La Rochegiron - La Roquette-sur-Siagne - La Seyne-sur-Mer - La Trinité - Le Barroux - Le Beausset - Le Cannet-des-Maures - Le Castellard-Mélan - Le Chaffaut-Saint-Jurson - Le Muy - Les Baux-de-Provence - L'Escale - Les Omergues - Le Tignet - Limans - Lioux - Malaucène - Malemort-du-Comtat - Mallefougasse-Augès - Mandelieu-la-Napoule - Marseille - Martigues - Maussane-les-Alpilles - Menton - Méounes-lès-Montrieux - Mérindol - Meyreuil - Mirabeau - Mison - Monieux - Montlaux - Montsalier - Mouans-Sartoux - Mougins - Mouriès - Ollioules - Ongles - Orcières - Pégomas - Peillon - Pélissanne - Pernes-les-Fontaines - Peynier - Piégut - Pierrefeu-du-Var - Puget-sur-Argens - Revest-des-Brousses - Rochebrune - Rognes - Roquebrune-sur-Argens - Rousset - Rustrel - Sablet - Saint-Chamas - Saint-Étienne-les-Orgues - Saint-Jean-Saint-Nicolas - Saint-Jurs - Saint-Lions - Saint-Marc-Jaumegarde - Saint-Michel-de-Chaillol - Saint-Mitre-les-Remparts - Saint-Raphaël - Saint-Rémy-de-Provence - Saorge - Sault - Saumane-de-Vaucluse - Sausset-les-Pins - Septèmes-les-Vallons - Serres - Signes - Sigonce - Sigottier - Simiane-Collongue - Sivergues - Sorgues - Taillades - Trans-en-Provence - Trets - Trigance - Valbonne - Val Buëch-Méouge - Valdoule - Vaugines - Vauvenargues - Vence - Venelles - Ventavon - Verdaches - Villeneuve - Villeneuve-Loubet - Volonne - Volx

Abiven Thomas - Amirat Jonathan - Bareyre Thomas - Barriere Roger - Barthélemy Eric - Benaiche Lucas - Bourderionnet Guy - Cabrera Cédric - Charpin Magali - Claude Huguette - Corail Marc - Coulet Bruno - Cretin Sylvain - D'accunto Andrea - Dapoigny Jade - De Schoenmacker Muriel - Deffarges Joss - Delaunay Grégory - Desprez Jean-marin - Drouard Françoise - Ducordeau Fabrice - Dupland Eliane - Encinas Lilian - Falke Claude - Favre Philippe - Fay Richard - Fievet Claude - Filloleau Ludovic - Fiorentino Marion - François - Galli Martin - Gnagni Rudy - Hallot Jacques - Humbert Gérard - Höhener Patrick - Jouvenez Gaëtan - Lastère Irène Et Pierre - Lavaux Philippe - Le Gal Valentin - Leblanc Olivier - Leroi Armand - Louvel Thiery - Lpo Paca (archives) - Marchas Anaël - Martin Jean-jacques - Martinez Nicolas - Maxence - Meuret Jean-philippe - Monteil Michel - Muller Roland - Nedjari Meriem - Pelissier Robert - Raphaël - Reynaud Pierre Adrien - Roguet Titouan - Rouschmeyer Laurent - Sampéré Aurélie - Sané Raphaël - Seguinel Louise - Senes Edith - Spaeth Estelle - Springaux Charlotte - Thevenin Simon - Toubert Jean - Tournieux Damien - Viricel Gilles - Weimer Robert - Zwank Aline Et François-marie

Informations sur l'espèce

Distribution mondiale

toute l’Europe, Asie

Caractères distinctifs, espèces

Taille - femelle : 9-15 mm, mâle : 8-11 mm.

Les filières sont longues, caractéristiques de la famille. Le corps est densément recouvert de soies. L’espèce est gris-brun clair, avec deux bandes latérales foncées sur toute la longueur du corps. L’abdomen ovale est marqué d’une série de chevrons sur les bandes sombres. Les jeunes ont un céphalothorax rougeâtre avec un abdomen noir. Il existe trois espèces en France dans les genres Agelena et Allegelena, l’observation des pièces génitales est indispensable pour bien les distinguer.

Milieux colonisés

L’espèce colonise des milieux très variés de végétation dense et basse, depuis les bords de routes jusqu’aux lisières de forêts, en milieux secs ou humides.

Chasse

Au dessus de la végétation, elle construit une toile horizontale, non collante, très grande, d’un demi-mètre ou plus, surmontée d’un entrelacs de fils d’interception. La nappe se prolonge en son milieu par une retraite tubulaire qui descend dans la végétation et sert de sortie de secours dans laquelle l’araignée se retire pour manger ses proies ou muer. L’araignée capture des proies de très grande taille telles des orthoptères.

Développement, cycle

Les mâles sont présents de juin à août, les femelles de juin à octobre. Le cycle est annuel.

Le mâle vit parfois avec une femelle immature, la toile a alors une double retraite. L’accouplement a lieu dans la retraite Après l’accouplement la femelle tisse en fin d’été une grande chambre dans la végétation proche de la toile et y dépose son cocon. La construction devient suffisamment complexe pour que l’on ait parlé de « labyrinthe ». La ponte comprend de 60 à 150 œufs. Les jeunes sortent du cocon rapidement et restent avec la femelle pendant l’hiver, ils s’en nourrissent après sa mort, puis se dispersent au printemps.

Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Agealena labyrinthica (Clerck, 1758) | Araneus labyrinthicus Clerck, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles