Diodie tête de mort

Zilla diodia (Walckenaer, 1802)

Classe : Arachnida Ordre : Araneae Famille : Araneidae Genre : Zilla

  • 369
    observations

  • 144
    communes

  • 69
    observateurs

  • Première observation
    2014

  • Dernière observation
    2024

Aiguines - Aix-en-Provence - Allauch - Alleins - Antibes - Aureille - Auriol - Bairols - Bédoin - Belgentier - Beynes - Bézaudun-les-Alpes - Biot - Blauvac - Bonnieux - Brue-Auriac - Buoux - Caille - Camps-la-Source - Carnoux-en-Provence - Carros - Castellane - Caussols - Cavaillon - Château-Arnoux-Saint-Auban - Châteauneuf-du-Pape - Cheval-Blanc - Cipières - Collobrières - Colmars - Correns - Courmes - Coursegoules - Cruis - Cucuron - Cuébris - Daluis - Digne-les-Bains - Draguignan - Entrages - Estoublon - Étoile-Saint-Cyrice - Évenos - Fontienne - Forcalquier - Fréjus - Gap - Goult - Gourdon - Grambois - Grans - Grasse - Gréolières - Guillaumes - Hyères - Istres - La Croix-sur-Roudoule - La Garde-Freinet - La Gaude - La Motte-d'Aigues - La Palud-sur-Verdon - La Robine-sur-Galabre - La Seyne-sur-Mer - Le Barroux - Le Bar-sur-Loup - Le Chaffaut-Saint-Jurson - Le Muy - Les Salles-sur-Verdon - Le Tholonet - Levens - Malijai - Mallefougasse-Augès - Mallemort - Mandelieu-la-Napoule - Marseille - Massoins - Mazaugues - Méthamis - Miramas - Monieux - Montlaux - Mormoiron - Mouans-Sartoux - Mougins - Mouriès - Nans-les-Pins - Nice - Ongles - Oraison - Peille - Pierrefeu - Plan-de-Cuques - Port-Saint-Louis-du-Rhône - Pourcieux - Puyloubier - Revest-des-Brousses - Rognes - Roquebrune-Cap-Martin - Roquebrune-sur-Argens - Roquefort-les-Pins - Roquestéron - Roquevaire - Rougon - Roure - Sablet - Saint-Cézaire-sur-Siagne - Saint-Chamas - Saint-Cyr-sur-Mer - Saint-Étienne-les-Orgues - Saint-Jeannet - Saint-Julien-du-Verdon - Saint-Jurs - Saint-Léger-les-Mélèzes - Saint-Raphaël - Saint-Rémy-de-Provence - Saint-Saturnin-lès-Apt - Salernes - Salon-de-Provence - Saumane-de-Vaucluse - Seillons-Source-d'Argens - Simiane-Collongue - Six-Fours-les-Plages - Solliès-Pont - Solliès-Toucas - Spéracèdes - Tanneron - Théoule-sur-Mer - Toulon - Tourrette-Levens - Trans-en-Provence - Trigance - Valbonne - Val Buëch-Méouge - Valderoure - Valensole - Vaugines - Vauvenargues - Vence - Ventabren - Vernègues - Villeneuve - Villeneuve-Loubet - Vitrolles - Volx

Abiven Thomas - Aynié Marc - Bareyre Thomas - Barthélemy Eric - Bourderionnet Guy - Boyer Gilles - Brook Shamgar - Buissart Julien - Caborderie Lucie - Cabrera Cédric - Cadino Jean-baptiste - Cambon Laurence - Charpin Magali - Claude Huguette - Claveau Hélène - Corail Marc - Coulon Frederic - Cretin Sylvain - De Pinho Agnès - De Schoenmacker Muriel - Deffarges Joss - Delaunay Grégory - Desprez Jean-marin - Drouard Françoise - Duque Chloé - Encinas Lilian - Falke Claude - Favre Philippe - Fay Richard - Filloleau Ludovic - François - Galli Martin - Giffon Pierre - Gnagni Rudy - Grillet Martine - Grimaud Sylvain - Jamoulle Jean-claude - Janiaud Joseph - Jouvenez Gaëtan - Lartaud Margot - Le Gal Valentin - Leblanc Olivier - Louvel Thiery - Marchas Anaël - Martin Jean-jacques - Martinez Nicolas - Mondoloni Antoine - Moreau Jean - Nedjari Meriem - Nogues Bernard - Oms Hugo - Patroni Gilbert - Ribeiro Paitreault Samuel - Rigaux Pierre - Robert Christal - Saelens Julien - Sampéré Aurélie - Sané Raphaël - Schont Andre - Seguinel Louise - Senes Edith - Serie Marie-george - Spaeth Estelle - Spinner Louis - Tcheng Emmanuel - Thevenin Simon - Van Der Yeught Alexandre - Zordan Raphael - Zwank Aline Et François-marie

Informations sur l'espèce

Distribution mondiale

Europe centrale et méridionale,

Caractères distinctifs, espèces

Taille - femelle : 3-5 mm, mâle : 2-3 mm.

Cette petite épeire présente un dessin abdominal caractéristique avec, sur un fond brunâtre, deux taches noires suivies d’un triangle sombre et une tache médiane claire. L’ensemble a l’aspect d’une tête de mort. L’espèce est la seule du genre en France.

Milieux colonisés

Elle colonise la végétation dense des buissons, des haies, les branches basses d’arbres. Elle est commune dans les jardins surtout dans la végétation à feuilles persistantes.

Chasse

La toile est assez grande pour une épeire d’aussi petite taille. Elle est tissée de façon très dense, avec un très grand nombre de spires et l’originalité de rayons renforcés dans leur portion périphérique. L’araignée se tient sur la toile sans construire d’abri.

Développement, cycle

Le cycle est annuel. Les adultes sont présents d’avril à juin, les femelles survivent jusqu’en juillet-août. Les pontes ont lieu en été, les jeunes apparaissent dans leurs milieux dès la fin de l’été.

Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Aranea diodia Walckenaer, 1802 | Zilla dioidia (Walckenaer)

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles