Odontotarsus purpureolineatus (Rossi, 1790)

Classe : Hexapoda Ordre : Hemiptera Famille : Scutelleridae Genre : Odontotarsus

  • 120
    observations

  • 55
    communes

  • 31
    observateurs

  • Première observation
    2008

  • Dernière observation
    2024
Barthélemy Eric - Bizart Carole - Bouvin Laurent - Brook Shamgar - Charpin Magali - Coulon Frederic - Creuly Philippe - Deffarges Joss - Desprez Jean-marin - Drouard Françoise - Dubois Noëlia - Fache Marie-pierre - Grillet Martine - Grimaud Aurélien - Grimaud Sylvain - Havet Frédéric - Jouvenez Gaëtan - Le Roy Éric - Lecourtier Florent - Lemoine Vincent - Louvel Thiery - Lux Thomas - Martin Jean-jacques - Morel Stella - Reisinger Olivier - Rouillere Aloïs - Serie Marie-george - Siraud Aurélien - Souret Luc - Springaux Charlotte - Zwank Aline Et François-marie

Informations sur l'espèce

Taille : 8,2 – 11,4 mm

Diagnose :
Punaise allongée dont le scutellum recouvre les ailes et l’abdomen en atteignant son extrémité. Corps ocre-clair parsemé de bandes et lignes longitudinales plus foncées, jaunâtres, brunâtres ou rougeâtres. Angles huméraux du scutellum non saillants. Le scutellum est rétréci à l’apex marqué par 2 bandes longitudinales sans angle net en leur centre. Cette extrémité caudale du scutellum est large et peu allongée.

Détermination : Moyennement difficile.

Espèces proches :
Elle peut être confondue avec
O. robustus qui a les angles huméraux du pronotum plus pointus et saillants qu’O. purpureolineatus, une queue scutellaire plus étroite et plus longue, portant deux traits colorés dessinant un angle net en leur centre. Odontotarsus callosus une espèce proche, également sans queue scutellaire et commune en Catalogne, se distingue par sa ponctuation marquée et enfoncée du scutellum et du pronotum alors qu'elle est fine chez O. purpureolineatus.

Période d’observation :
Mai à septembre, avec un pic important en juin.

Biologie-éthologie :
On trouve cette espèce principalement sur la pimprenelle, mais aussi sur des centaurées, des épervières ou des chardons comme les cirses.

Biogéographie et écologie :
Espèce eurosibérienne absente de Grande-Bretagne, du Danemark, de Scandinavie et de Pologne, elle a été rencontrée récemment en Belgique et ne dépasse probablement pas 52° de latitude nord. Elle est présente dans le sud, au Proche-Orient mais pas en Afrique du Nord, et à l'est jusqu'au nord-ouest de la Chine. Elle ne dépasse pas 1 100 m d'altitude. Elle vit dans les prairies et pelouses sèches, les bords de chemins, friches rudérales et garrigues. Cette espèce très commune dans le sud se raréfie vers le nord et le nord-est.

Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Cimex purpureolineatus Rossi, 1790 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles