Molosse de Cestoni

Tadarida teniotis (Rafinesque, 1814)

Classe : Mammalia Ordre : Chiroptera Famille : Molossidae Genre : Tadarida

  • 394
    observations

  • 117
    communes

  • 50
    observateurs

  • Première observation
    1990

  • Dernière observation
    2024

Abriès-Ristolas - Ancelle - Annot - Apt - Arles - Avignon - Bauduen - Beaumont-de-Pertuis - Beaurecueil - Bédoin - Belvédère - Beuil - Bollène - Bonnieux - Briançon - Brunet - Cabris - Cadenet - Cairanne - Cannes - Cap-d'Ail - Castellane - Cavaillon - Cervières - Chabottes - Champcella - Châteauvert - Chorges - Crots - Curbans - Dévoluy - Digne-les-Bains - Draguignan - Forcalquier - Fréjus - Gap - Ginasservis - Grans - Gréoux-les-Bains - Guillaumes - Hyères - Istres - Jouques - La Brigue - La Crau - La Croix-sur-Roudoule - La Môle - Lançon-Provence - La Palud-sur-Verdon - Laragne-Montéglin - L'Argentière-la-Bessée - La Roche-des-Arnauds - Le Cannet-des-Maures - Le Lauzet-Ubaye - Le Monêtier-les-Bains - Le Muy - Les Adrets-de-l'Estérel - Les Arcs - Limans - Lioux - L'Isle-sur-la-Sorgue - Lurs - Mallemort - Manosque - Marseille - Menton - Miramas - Monieux - Moustiers-Sainte-Marie - Nice - Orcières - Orgon - Peyrolles-en-Provence - Pierrefeu-du-Var - Plan-d'Aups-Sainte-Baume - Pourcieux - Pourrières - Puimoisson - Puyloubier - Quinson - Rians - Rochebrune - Roubion - Rougon - Saignon - Saint-Antonin-sur-Bayon - Saint-Auban - Saint-Cézaire-sur-Siagne - Saint-Chamas - Saint-Christol - Saint-Julien - Saint-Jurs - Saint-Laurent-du-Verdon - Saint-Marc-Jaumegarde - Saint-Paul-lès-Durance - Saint-Vallier-de-Thiey - Selonnet - Seyne - Signes - Sigoyer - Tende - Théoule-sur-Mer - Théus - Thèze - Toulon - Trigance - Vaison-la-Romaine - Valbelle - Val Buëch-Méouge - Valensole - Vauvenargues - Venterol - Villar-d'Arêne - Villelaure - Vinon-sur-Verdon - Vitrolles - Volx

Abdulhak Sylvain - Anonyme - Armand Thomas - Aubinais Loriane - Audevard Aurélien - Barataud Julien - Betbeder Laetitia - Billard Gilbert - Boca François - Bodin Charlie - Bompar Jean-michel - Bouvin Laurent - Boyer Pierre - Brook Shamgar - Caborderie Lucie - Cabrera Cédric - Corail Marc - Desprez Jean-marin - Ducos Élie - Favre Philippe - Fine Vanessa - Flitti Amine - Garnier Matthieu - Georgeault Eric - Gnagni Rudy - Grimal François - Haquart Alexandre - Henriquet Sylvain - Jouvenez Gaëtan - Kapfer Geraldine - Lacorre Benoît - Lemarchand Cécile - Leroy Michaël - Longuenesse Jean-jacques - Martinez Nicolas - Müller Emilie - Pappe Aude - Pouchelle Hippolyte - Renaux Alexis - Rigaux Pierre - Roques Rémy - Rouschmeyer Laurent - Sauvaigo Dany - Siraud Aurélien - Soldi Olivier - Sompairac Lou - Séranne Léo - Treyvaud Cassandre - Vissyrias Nicolas - Wroza Stanislas

Informations sur l'espèce

Longueur (T+C) : 8,1-9,2 cm. Longueur avant-bras : 5,47-6,99 cm. Envergure : 40,0-45,0 cm. Poids : 22-54 g. Dents (32) : I1/3, C1/1, P2/2, M3/3. Echolocation (pic d'énergie) : 9,5-14 kHz.

Grande chauve-souris avec un corps robuste. La tête et le museau sont massifs évoquant une tête de dogue, ce qui lui a valu son patronyme. Les lèvres supérieures sont charnues et pendantes et les yeux sont assez gros. Les oreilles sont très grandes, larges et orientées vers l’avant. Les pieds sont couverts de très longues soies claires et rigides et le pouce possède des petites pelotes rugueuses témoignant de l’adaptation à l’habitat vertical rupestre. La queue dépasse largement de l’uropatagium, sur près de 3 cm. Les ailes sont longues et étroite. Le pelage dorsal est court, grisonnant à argenté tandis que celui du ventre est plus clair. Néanmoins, l’animal donne une sensation d’uniformité dans le gris souris. Des colorations brunes de la fourrure apparaissent localement. Les parties de peau nue sont gris sombre avec des colorations de lie de vin autour du museau, à l’intérieur des pavillons auditifs et à la base de la queue.
Visuellement aucune confusion n’est pas possible avec une autre espèce européenne.

Nocturne il s’envole juste avant la nuit noire. L’envol d’une colonie se fait dans un court laps de temps tandis que le retour au matin s’étale plus. Il n’a qu’une seule période de chasse avec une activité maximale 3 heures après le coucher du soleil. Il n’hiberne pas réellement mais peut montrer de courtes périodes d’inactivité léthargique. Lors de la reproduction, de grandes colonies de plusieurs centaines de Molosse peuvent se former. La maturité sexuelle est atteinte dès un an chez la femelle. La femelle met bas entre fin juin et aout. Les jeunes sont sevrés entre 6 et 7 semaines. Le plus vieil individu connu a atteint l’âge de 13 ans.

Le Molosse capture essentiellement des Lépidoptères nocturnes et des insectes en essaimage, Coléoptères ou Névroptères.

L’espèce survole tous les types de milieux méditerranéen. En hiver, comme en été, elle gîte dans les falaises, corniches de bâtiments ou de ponts bien orientées au sud. Elle s’insinue dans des fissures ou les disjointements d’une trentaine de millimètres de large. Il s’installe aussi parfois à l’arrière de volets ouverts ou dans les fissures d’amas rocheux s’ils sont suffisamment élevés.

Extrait de l'ouvrage : ARTHUR L. & LEMAIRE M. 2009. Les Chauves-souris de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope, Mèze (Collection Parthénope); MNHN, Paris, 544p.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Tadarida cestoni | Tadarida midas Schulze | Tadarida nigrogriseus | Tadarida rüppellii | Tadarida savii | Tadarida teniotis teniotis

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles